La violence philoparente, un problème qui mérite notre attention

Les réalités des différentes maisons du monde sont un mystère. Il existe des situations dans lesquelles, malheureusement, le bonheur qui devrait prévaloir dans la famille n'existe pas. Il y a des cas dans lesquels il y a des problèmes vraiment sérieux, tels que violence philo-parentale, une question qui passe généralement inaperçue mais qui mérite toute notre attention pour la combattre.

C'est ce que le Fondation Amigo, qui a mis en lumière les cas de violence philo-parentale En Espagne. Chiffres pris au Bureau du Procureur général de la Mémoire de l'État qui montrent comment les jeunes qui maltraitent leurs parents ont grandi, bien que ce soit malheureusement un problème qu'ils préfèrent cacher et vivent en silence.


4 000 enregistrements par an

Les données recueillies par la Fondation Amigo indiquent qu’un an en Espagne, un total de 4000 enregistrements pour mineurs pour la violence philo-parentale. Cependant, seuls 10 à 15% d'entre eux se retrouvent dans une plainte, les cas les plus graves. Le reste n'est rien, il est réduit au silence et le problème est maintenu sans action à résoudre.

La première chose que vous voulez souligner est que si vous ne le faites pas solution Le problème va augmenter. En fait, il est expliqué que les affaires de violence parentale ont augmenté de 5,13% ces dernières années, ce qui se traduit par le passage de 4659 plaintes en 2013 à 4898 en 2015.


Analyser la situation

De la Fondation Amigo, il est recommandé d'analyser chaque situation avant que j'aille à plus. À cette fin, nous devons être attentifs aux attitudes des enfants, en particulier des adolescents. C'est à cet âge que ces gars-là forment leur personnalité et font face à de trop nombreux conflits internes. Une phase d’incertitude pouvant donner lieu à des conflits familiaux qui peuvent devenir aigus et aboutir à l’un de ces cas de violence entre parents et parents.

Comment savoir si cette attitude devient une chose qui échappe au contrôle des parents? Il faudra analyser le discours du jeune homme et ne laissez pas cela aller à plus, vérifiez si cela est en train de devenir violent ou s'il s'agit simplement d'une opinion contraire à celle des parents. Nous devons nous rappeler que les parents sont ceux qui ont l'autorité et qui doivent l'affirmer.


S'il s'avère que l'adolescent adopte un caractère trop violent, il faudra lui faire voir qu'il n'est pas en contrôle chez lui. Si cette attitude ne disparaît pas et ne va pas plus loin, il est essentiel de consulter un psychologue pour traiter le cas professionnel. Commencer une thérapie familiale pour mettre fin à cette situation.

Damián Montero

Vidéo: STOP la violence scolaire ( لا للعنف المدرسي ( فيديو مؤثر


Des Articles Intéressants

Le dilemme décisionnel et que feriez-vous?

Le dilemme décisionnel et que feriez-vous?

La croissance affective des parents est le principal ingrédient de l'art d'accompagner les enfants dans le processus de devenir en bonne santé et émotionnellement fort, capable de prendre le risque...

Adaptation à la crèche: le premier jour

Adaptation à la crèche: le premier jour

Le premier jour de garderie C'est une période difficile pour les parents et les enfants puisque c'est la première fois que les deux sont séparés. Le jour où l'enfant entre dans le monde de...

Comment savoir économiser et dépenser en même temps

Comment savoir économiser et dépenser en même temps

Nous vivons maintenant à une époque où nous devons être très conscients de nos poches. Tant pour économiser que pour dépenser de l'argent sur ce dont nous avons besoin, nous devons faire attention...