Hypertension, obésité et asthme: le top 3 des soins auto-administrés

L'OMS définit les soins auto-administrés comme l'ensemble des décisions de santé prises par l'individu et englobe toutes les actions de santé non organisées. Cependant, 9 Espagnols sur 10 ne le savent pas et ne savent pas identifier correctement les pratiques qu’il englobe, selon le "Baromètre de l’autosuffisance de la population espagnole" préparé par PiC, une marque appartenant au groupe Artsana avec 40 ans d’expérience dans les produits pour la soins personnels et santé (tensiomètres, thermomètres, aérosols, pansements, seringues *), créés avec les technologies les plus innovantes.

49,5% souffrent d'une maladie pouvant être soignée par soi-même

L'importance de sensibiliser les Espagnols au besoin de connaissances et à l'application de pratiques d'autosoins devient plus évidente, sachant que, selon le baromètre PIC, 49,5% des répondants souffrent d'une maladie traitable par eux-mêmes.


Si ces données sont décomposées, trois maladies marquent la carte de ces pathologies dans notre pays. L'hypertension serait la plus fréquente avec 12,8% des patients hypertendus, suivie de très près par l'obésité (12,5%). Le Top 3 ferment l'asthme, une maladie dont souffrent 11,6% des Espagnols.

Il y a ensuite d'autres maladies telles que le diabète, qui touche 9,4% des répondants; hypercholestérolémie (8,2%) et arthrose (7,2%). Dans une moindre mesure, l'arthrite touche 4,3% des répondants, tandis que l'ostéoporose en affecte 2,5%.

L'hypertension artérielle arthrose, le truc des femmes

S'il est vrai qu'en règle générale, ces maladies ne comprennent pas les sexes, les résultats de l'enquête montrent une différenciation entre hommes et femmes; Dans le cas de l'hypertension, l'écart se creuse de 6,5 points et, alors que le pourcentage de femmes parmi les femmes est de 9,5%, celui des hommes atteint 16%.
Dans le cas du diabète, il existe également des différences significatives: 12,1% des hommes contre 6,5% des femmes interrogées déclarent souffrir de cette maladie. Quand on parle d'arthrose, 9,1% des femmes déclarent souffrir de cette pathologie contre 5,3% des hommes.


L'asthme, la plus jeune maladie

Lorsque l’analyse est faite par âge, l’étude montre que 35% des personnes de plus de 65 ans déclarent souffrir d’hypertension; 22% dans le cas de l'arthrose et du diabète et 17% dans le cas de l'obésité.

Ces deux derniers, toutefois, ne comprennent pas les âges et, selon les données de l’étude PIC, ils souffrent, bien que dans une moindre mesure, des plus jeunes. Entre 18 et 24 ans, le pourcentage d'Espagnols qui déclarent être atteints de diabète est de 4,7%, ce qui atteint 8,4% chez les jeunes de 25 à 34 ans. Dans le cas de l'obésité, 5,9 Le pourcentage de jeunes âgés de 18 à 24 ans confirment qu'ils en souffrent, tandis que chez les adultes de 25 à 24 ans, il atteint 9,4%.

Cependant, selon les résultats, s’il existe une maladie qui renverse la tendance à la hausse en fonction de l’âge, c’est l’asthme. Alors que dans le reste des cas, le pourcentage augmente avec l’âge, dans le cas de l’asthme, la courbe est décroissante. Ainsi, 18 à 24 ans confirment souffrir de 13% alors que le pic atteint chez les jeunes adultes de 25 à 34 ans avec 18,7%. De là, le pourcentage diminue jusqu'à tomber à 1,3% chez les Espagnols de 55 à 64 ans.


Ils confient les soins de leur santé à leur partenaire presque 9 fois plus qu’ils

Outre la situation de ces maladies traitables avec des soins auto-administrés par sexe et par âge, le baromètre préparé par le PIC fournit d’autres données très frappantes sur les soins auto-administrés en Espagne. Après la différenciation par âge, met en évidence le pourcentage élevé de jeunes de 18 à 24 ans qui confient la gestion de leur santé à leurs parents. En particulier, 22,3%, contre 56,3% qui déclarent se prendre en charge eux-mêmes. Dans une moindre mesure, mais tout aussi pertinente, 5,6% disent que ce sont leurs grands-parents qui en sont responsables.

En ce qui concerne la différence selon le sexe, jusqu'à 89,8% des femmes déclarent être responsables de leurs soins, contre 68,5% des hommes. Cependant, l'écart entre les sexes lorsqu'il est question de confier des soins personnels au couple est particulièrement mis en exergue, ce qui est revendiqué par 26,3% des hommes, contre seulement 3,2% des femmes.

Internet, un outil récurrent et jeune

Ce qui semble faire l’objet d’un consensus semble être le poids d’Internet comme outil de recherche d’informations sur les soins auto-administrés: 77,6% des répondants affirment utiliser Internet à la fois pour rechercher des informations génériques sur les soins auto le faire sur des sujets spécifiques (39,9%).

Dans ce cas, ce sont les jeunes de 18 à 34 ans qui déclarent utiliser Internet le plus souvent pour se renseigner sur les soins personnels (89,6%), alors que ce pourcentage tombe à 21,3% entre 55 et 64 ans. , déjà 12% chez les plus de 65 ans.

Les blogs des professionnels de la santé sont les sites Web de référence de 59,5% des répondants, suivis des pages professionnelles (54,4% et Wikipedia) (32, 2%).

Le dernier mot (stylo) a le spécialiste

Bien sûr, malgré l’importance accordée par les répondants à Internet en tant qu’outil d’information, 54,8% reconnaissent que, même s’ils s’appuient sur leurs découvertes, ils préfèrent consulter un spécialiste.

Fait particulièrement intéressant, 54,2% des Espagnols reconnaissent qu'après leur visite chez le médecin et leur diagnostic ultérieur, ils consultent les informations fournies par le professionnel de la santé sur Internet. Un chiffre qui monte à 62,3% chez les jeunes de 25 à 34 ans.

Vidéo: Die 5 Biologischen Naturgesetze - Die Dokumentation


Des Articles Intéressants

Clés pour planifier vos trajets en voiture

Clés pour planifier vos trajets en voiture

Si nous voyageons avec des enfants et des personnes âgées, il est très important de planifier le voyage. Bien que ce ne soit pas la première fois que nous fassions l'itinéraire prévu ou que nous...

Générosité, astuces pour enseigner aux enfants

Générosité, astuces pour enseigner aux enfants

Il n'est pas facile d'enseigner à un enfant à être généreux, d'autant plus que les enfants sont dans une phase d'égoïsme naturel et ne savent pas se mettre à la place de ceux qui les entourent....