L'éducation émotionnelle comme moyen de résoudre le problème de l'absentéisme dans les écoles

Comment les pourcentages d'absentéisme scolaire pourraient-ils diminuer dans les écoles espagnoles? Cette question est posée presque quotidiennement par les enseignants, les parents et tous ceux liés au monde de l'éducation. Il n’ya probablement pas une seule réponse à cette question, mais une enquête suggère un chemin intéressant: à travers formation émotionnelle.

L’étude, publiée en juillet dernier et réalisée par l’Université internationale de Valence (VIU), attire l’attention sur un grave problème en Espagne: l’absentéisme scolaire double presque le pourcentage de celui des autres pays de l’OCDE. En particulier, dans notre pays, cet indicateur est situé dans le 28%tandis que la moyenne des autres pays atteint 15%.


Ainsi, les chercheurs Maria Estrella Alfonso et Cristina Gabarda avancent que des limitations dans le développement émotionnel des étudiants peuvent être associées à de faibles performances scolaires, des processus de travail et des abandons scolaires.

Education émotionnelle pour les étudiants

Le travail, qui conduit par devise L'intelligence émotionnelle, un outil essentiel pour la motivation et la performance des élèves La conclusion est de plaider pour la mise en œuvre nécessaire de la L'éducation émotionnelle dans le programme des écoles afin d’augmenter les taux de rendement scolaire et de réduire à la fois les échecs scolaires et l’absentéisme.

Selon ces chercheurs, le taux d'absentéisme scolaire est l'une des clés permettant d'évaluer la qualité du système éducatif, un point sur lequel l'Espagne a encore beaucoup à faire: l'indice de population qui ne manque jamais à l'école est un peu plus de 70 pour cent, bien en dessous 85% de la moyenne des autres pays de l'OCDE.


Abandon scolaire précoce chez les adolescents

Un autre indicateur des systèmes éducatifs est le décrochage scolaire, c'est-à-dire les jeunes âgés de 18 à 24 ans qui ne poursuivent pas leurs études après la fin du cycle obligatoire. Dans notre pays, il atteint presque 22%, chiffre qui, malgré son niveau élevé, est inférieur à 29,9% il y a quelques années. Cependant, il est deux fois plus élevé que la moyenne de l'Union européenne (11,1%) et loin de la recommandation: 15%.

Dans cette perspective, les recherches effectuées soulignent que l'absentéisme scolaire peut avoir des répercussions directes sur un éventuel abandon du système éducatif, allant même jusqu'à "rompre définitivement avec celui-ci". Ainsi, les chercheurs se réfèrent à l’étude PISA 2012 et indiquent que les étudiants inscrits dans des écoles avec une forte proportion d’élèves qui manquent régulièrement des cours (c’est-à-dire que l’absentéisme n’est pas justifié) "tendent à obtenir de moins bonnes performances".


En parlant de l’échec scolaire, l’étude montre que l’Espagne est à 14% contre 16% en moyenne pour les pays de l’OCDE. Même dans ce cas, il insiste sur la nécessité de "mener des politiques qui guident la réduction de ce taux, par la motivation des étudiants".

Enfin, ils ont également abordé les résultats scolaires. Le rapport souligne qu'en Espagne, il reste au niveau européen dans des domaines tels que la science ou la lecture, alors que l'apprentissage des mathématiques est inférieur de 10 points à celui de l'OCDE. et cinq au-dessous de la moyenne européenne, à 484 points.

Motivation en classe pour les étudiants

L’étude passe en revue toutes ces données avec un objectif très clair: analyser les circonstances qui encouragent à la fois l’absentéisme et l’abandon scolaire et les échecs scolaires. À cet égard, il insiste sur ses conclusions: l'introduction d'une formation émotionnelle dans les programmes augmenterait la motivation et, par conséquent, permettra aux étudiants de s'orienter dans la réalisation des objectifs et de commencer une série de ressources personnelles leur permettant de les atteindre.

Le travail réitère la mise en œuvre "nécessaire" de la formation émotionnelle dans les programmes scolaires pour leurs "avantages multiples". À cet égard, il assure que cela n’a aucun avantage uniquement sur la configuration de la personnalité des enfants, mais également sur ses effets sur la performance et la motivation, car ce type de formation permet à l’élève de mieux se connaître, de réguler ses émotions et ses capacités et de rester connecté. avec ce qu'il fait.

Bien que l'on dise souvent que "toutes les comparaisons sont odieuses", il est nécessaire de savoir comment les autres pays le font pour voir quelles mesures peuvent être mises en œuvre dans notre propre système éducatif. À ce stade, l’étude garantit que des pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, la Corée, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, ainsi que certains Latino-Américains et certains Africains, l’intègrent depuis des années dans leurs programmes, ce qui a augmenter les taux de motivation et réduire l'échec scolaire.

En ce sens, les auteurs déplorent qu’en Espagne "seulement une approximation de la discipline émotionnelle mais pas une véritable incursion "parce que" cela n’est pas intégré au programme ", de sorte que seules les écoles privées appliquant ce type de formation ont conclu.

Angela R. Bonachera

Vidéo: Halton CPIC Webinar Karen Mapp


Des Articles Intéressants

Le dilemme décisionnel et que feriez-vous?

Le dilemme décisionnel et que feriez-vous?

La croissance affective des parents est le principal ingrédient de l'art d'accompagner les enfants dans le processus de devenir en bonne santé et émotionnellement fort, capable de prendre le risque...

Adaptation à la crèche: le premier jour

Adaptation à la crèche: le premier jour

Le premier jour de garderie C'est une période difficile pour les parents et les enfants puisque c'est la première fois que les deux sont séparés. Le jour où l'enfant entre dans le monde de...

Comment savoir économiser et dépenser en même temps

Comment savoir économiser et dépenser en même temps

Nous vivons maintenant à une époque où nous devons être très conscients de nos poches. Tant pour économiser que pour dépenser de l'argent sur ce dont nous avons besoin, nous devons faire attention...