L'ordinateur de l'école n'améliore pas les résultats des élèves

Le nouvelles technologies non seulement ils ont atteint nos vies quotidiennes à la maison et au travail, mais les écoles les mettent également en œuvre dans le but de: améliorer les performances des étudiants. Cependant, le l'utilisation de l'ordinateur dans les écoles n'influence pas l'amélioration des résultats universitaires, selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

La première évaluation de l’OCDE sur compétences numériques nie non seulement la relation positive qui existe entre les ordinateurs en classe et les performances scolaires, mais garantit également que Ceux qui passent de nombreuses heures devant l'écran obtiennent de moins bonnes notes que ceux qui le font de façon modérée.


Le rapport, appelé "Les étudiants, les ordinateurs et l'apprentissage", utilise les données du rapport Lecture, Sciences et Mathématiques du PISA 2012 pour parvenir à ses conclusions. En lui l'organisation met en garde contre la différence entre ceux qui font un usage modéré de l'ordinateur en classe et ceux qui abusent de l'écran, bien que préconise toujours de réduire la fracture numérique entre les étudiants et de donner à tous les étudiants les compétences nécessaires pour se connecter.

"Les étudiants qui utilisent des ordinateurs modérément à l'école, ils ont tendance à avoir de meilleurs résultats d'apprentissage que les élèves qui utilisent l'ordinateur à de rares occasions ", précise l'étude, mais précise que les étudiants qui utilisent des ordinateurs très souvent "le font bien pire".


Investissement dans les nouvelles technologies

Dans de nombreux pays, les gouvernements ont beaucoup investi dans les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans le domaine de l'éducation, mais l'OCDE a souligné que cet effort n'a pas vu "aucune amélioration notable" dans les résultats de PISA en lecture, mathématiques ou sciences.

En fait, cela est lié à une autre annonce de l'OCDE il y a un an: l'investissement réalisé en Espagne entre 2009 et 2012 pour fournir des ordinateurs portables aux étudiants et des tableaux blancs numériques aux salles de classe. n'a eu aucune conséquence sur la performance des élèves de notre pays pendant cette période.

Dans ce sens, L'Espagne se situe en dessous de la moyenne des compétences en lecture et des mathématiques en support numérique. Ce qui est directement lié à la vision de l’OCDE: bien que le système éducatif soit doté d’un très haut niveau technologique, 5% des étudiants qui ont subi le test PISA ne savaient pas par où commencer quand ils ont mis devant un texte 'en ligne'.


Par conséquent, le rapport publié cette semaine insiste sur une idée: Il est préférable de veiller à ce que chaque enfant atteigne un "niveau de base" de compétences en lecture et en mathématiques. et contribue davantage à l'égalité des chances dans le monde numérique qu'à "un accès uniquement proportionnel à des dispositifs et services de haute technologie". Autrement dit, les enfants n'ont pas tort d'accéder aux ordinateurs, mais il vaut mieux apprendre à les utiliser avec profit.

Le rôle des enseignants

Pour que les enfants acquièrent des compétences numériques, il doit y avoir quelqu'un pour les enseigner, ce qui les oblige à les professeurs apprennent aussi. À ce stade, le directeur de l’éducation de l’organisation, Andreas Schleicher, invite les pays à investir plus efficacement dans la technologie pour veiller à ce que les enseignants soient "à la pointe" de la conception et de la mise en œuvre de la technologie dans le système éducatif.

Le document avertit que les différences entre les étudiants des environnements moins favorisés et les autres en termes de lecture numérique, il est très similaire à l'écart de performance dans le test de papier, ce qui suggère que pour réduire les inégalités dans les compétences numériques "les pays doivent améliorer l'équité dans l'éducation en général", assurent les auteurs du rapport.

Etudiants par ordinateur

L’Espagne est le quatrième pays de la liste du rapport de l’OCDE dans lequel plus d'étudiants utilisent l'ordinateur à l'école, se situant au-dessus de la moyenne de l'organisation avec 73% contre 72%. De plus, notre pays se démarque car c’est celui qui a le plus moins d'élèves par ordinateur: 2,2 élèves en ont un, contre 4,7 étudiants par ordinateur de la moyenne de l’OCDE ou 5,3 de la Corée du Sud.

De même, les étudiants de notre pays sont également au-dessus de la moyenne de l'OCDE pour l'utilisation d'Internet: ils l'utilisent au moins une fois par semaine pour faire leurs devoirs à l'école, 51,1% d'entre eux, alors que la moyenne de l'OCDE est de 41,9%. En ce qui concerne l’utilisation d’Internet en dehors du centre éducatif, le pourcentage est de 61,9% en Espagne et de 54,9% dans le reste de la zone de l’OCDE.

Angela R. Bonachera

Vidéo: Et non, les mAh ne sont pas une bonne mesure de capacité !


Des Articles Intéressants

Autisme chez l'enfant, types et symptômes

Autisme chez l'enfant, types et symptômes

L'autisme est un ensemble de troubles, appelés troubles du spectre autistique, classés comme syndrome d'Asperger, syndrome de Rett, trouble de la désintégration de l'enfance et trouble du...

Le danger d'un contrôle parental excessif

Le danger d'un contrôle parental excessif

L'un des aspects les plus difficiles de la paternité et de la maternité est de laisser les enfants libres et de présumer qu'ils peuvent avoir tort, qu'ils peuvent souffrir et que ce qui est...