Les parents et les écoles s'unissent pour défendre l'école concertée

La plate-forme concertée, formée des plus hauts représentants de Écoles catholiques (FERE-CECA EyG), Confédération espagnole des centres éducatifs (CECE), Confédération catholique des parents d'élèves (CONCAPA) et Confédération des familles et des parents d'élèves (COFAPA) a présenté une campagne visant à faire connaître la réalité des centres de concert qui garantissent non seulement le libre choix du modèle éducatif, mais représentent également une économie importante pour le trésor public.

En utilisant comme alliés l’impact visuel et les réseaux sociaux, les associations de parents CONCAPA et COFAPA, ainsi que les employeurs des centres d’enseignement CECE et des écoles catholiques, ont présenté à la société une campagne qui, depuis des mois, est en cours de réseaux sociaux.


Avec concerted.edu, les principaux acteurs de l’éducation des enfants veulent mettre en valeur dans la société le bénéfice que suppose l’école concertée.

La nécessité de l'école concertée

L'objectif est de souligner que l'école concertée fournit non seulement un service efficace à la société, mais garantit également une pluralité reflétant ce qui existe dans chaque famille. C’est pourquoi la campagne a pour devise "Personne n'éduque à égalité avec ses enfants". L'école concertée permet à chaque parent de choisir le type d'éducation qu'il préfère pour l'éducation de ses enfants. Pour Begoña Ladrón de Guevara, présidente de Cofapa, "chaque famille est différente, chaque enfant est différent, cette pluralité est représentée dans les familles, nous voulons qu'elle soit respectée dans le système éducatif".


Les données sont éloquentes. Alors qu’un enfant dans une école publique - ce qui, comme nous l’a rappelé Ladrón de Guevara, est gratuit mais n’est pas gratuit - suppose un coût d’environ 6 000 euros, un enfant de l’école concertée coûte la moitié. Dans les écoles catholiques, José María Alvira a évoqué le nombre d'enfants accueillis par l'école concertée, qui représente plus de 25% du total des postes.

Le président du CECE et contributeur régulier de Thisfamilywelove, Alfonso Aguiló, a placé le débat à sa juste place puisqu'il ne s'agit pas du concert et du public qui se font face, mais plutôt de la complémentarité. "Nous sommes un modèle efficace qui permet d'économiser beaucoup d'argent et qui permet de sensibiliser le public à l'éducation publique. Nous ne nous considérons pas comme un concours mais comme des réseaux complémentaires", a-t-il déclaré lors de la présentation.

Les centres concertés, un modèle demandé

L’importance de l’école concertée réside, comme l’a expliqué Luis Carbonel, président de Concapa, dans la mesure où elle répond au droit des parents de choisir l’éducation qui correspond le mieux à leurs critères. "Notre principal droit et devoir est d'éduquer nos enfants, mais cela exige de la liberté et de la pluralité afin que nous puissions aller en harmonie avec les centres."


Les parents et les écoles ont convenu que si l'école convenue existe parce qu'elle est demandée et que la meilleure mesure de son efficacité est que, année après année, des milliers de parents restent sur les listes d'attente faute de lieux suffisants d'accès à cette éducation.

Vidéo: [/w KIDS UNITED] Les meilleures chansons des années 60-70


Des Articles Intéressants

Autisme chez l'enfant, types et symptômes

Autisme chez l'enfant, types et symptômes

L'autisme est un ensemble de troubles, appelés troubles du spectre autistique, classés comme syndrome d'Asperger, syndrome de Rett, trouble de la désintégration de l'enfance et trouble du...

Le danger d'un contrôle parental excessif

Le danger d'un contrôle parental excessif

L'un des aspects les plus difficiles de la paternité et de la maternité est de laisser les enfants libres et de présumer qu'ils peuvent avoir tort, qu'ils peuvent souffrir et que ce qui est...