L'effet des jeux vidéo violents sur les enfants

Les jeux vidéo violents peuvent-ils inciter à la violence? La suspicion selon laquelle cette question dans les jeux vidéo pourrait avoir des conséquences négatives sur le comportement et le comportement des enfants et des adolescents a fait l'objet d'études et de recherches. Les conséquences à court et à long terme vont d'une diminution de l'émotion à une augmentation du comportement agressif.

Comportement violent

Les jeux vidéo violents sont-ils liés à un comportement violent? Pour répondre à cette question, le Dr Vincent Matthews et ses collègues de l’Université d’Indiana ont mené une étude sur la violence dans les jeux vidéo. Après avoir analysé ce qui se passait dans le cerveau de 28 jeunes étudiants, ils ont conclu qu’après deux semaines jouer à des jeux vidéo violents, présentait moins d'activation dans les zones du cerveau liées à l'émotion.


Dans cette même ligne, il a également été exprimé American Psychological Association.Cette association cConsidérez que "immédiatement après avoir été exposé à la violence dans les médias (y compris les jeux vidéo), une tendance à la hausse du comportement agressif se développe". Certaines des raisons avancées par cette association sont les suivantes:

1. Les pensées violentes augmentent. Cela rend la provocation minimale interprétée comme quelque chose d'hostile.

2. Il y a un état d'excitation générale (par exemple: l'adrénaline monte, le pouls s'accélère). Cela les pousse à augmenter le comportement dominant ou les tendances.


3. Les sentiments agressifs augmentent.

4. Les comportements violents sont parfois imités qui viennent d'être observés.

Cependant, quand il est exposé à plusieurs reprises tout au long de sa vie à la violence dans les médias, les experts estiment que le comportement agressif est généré parce que:

1. Créer des attentes, les attitudes et les croyances que la façon de résoudre les choses utilise l'agression.

2. Créer des modèles et des scripts de comportement agressif qui deviennent familiers.

3. Diminuer la réaction négative normale au conflit, agression et violence.

Les jeux vidéo violents discrédités

Les jeux vidéo sont devenus un autre élément avec lequel nos enfants jouent régulièrement. Des aventures graphiques aux applications interactives, il est de plus en plus courant que les enfants utilisent ce type de divertissement dès leur plus jeune âge.


Il existe de nombreuses variétés et thèmes, et s'il est vrai que c'est parfois un secteur très critiqué, en tant que parents, nous ne devons pas nous opposer complètement à leur utilisation. Ce sont des jeux que l’on peut apprécier avec modération et surtout en choisissant à chaque fois le plus adapté à l’âge et au développement de notre petit.

Les jeux vidéo violents sont parmi les plus discrédités. Certaines études ont montré que les enfants sont plus agressifs après des jeux de ce type, notamment parce que cela crée un climat de fantaisie dans lequel ils ne sont pas capables de voir que ces comportements peuvent avoir des conséquences négatives. Par exemple, ils peuvent penser qu'il est acceptable de frapper d'autres enfants. Par ailleurs, il est arrivé que des adultes manifestent un comportement plus agressif et soient éduqués sans responsabilités ni obligations, comme le montrent certaines de ces intrigues virtuelles.

Comment pouvons-nous choisir le meilleur jeu vidéo?

Tout d'abord, il est important de savoir que l'Association espagnole de pédiatrie, parmi d'autres organisations, recommande de limiter le temps que les enfants passent devant un écran (à jouer ou simplement à regarder la télévision). De cette manière:

- Entre 0 et 2 ans, il est recommandé que les enfants n’aient aucun contact avec ce type de périphérique.

- à partir de 2 ans et jusqu'à 4 ans, Il est préférable de passer au maximum une heure par jour.

- En grandissant Il peut augmenter le temps, mais ne devrait jamais dépasser 2 heures par jour, afin d'encourager le sport et l'activité physique.

Deuxièmement, le marché connu sous le nom de système de classification ERSB (Entertainment Software Rating Board), l’agence chargée de déterminer l’âge recommandé pour l’utilisation en fonction du contenu du jeu en particulier. Selon cette classification, chaque jeu vidéo se voit attribuer un âge d'utilisation approprié. La responsabilité incombera alors aux parents, qui devront choisir le plus approprié pour leur enfant.

En outre, le seuil d'approbation est également important car, malgré les recommandations relatives à l'âge, les parents doivent déterminer le type de jeu qu'ils souhaitent pour leurs enfants. Bien que adapté à leur âge, il est possible que le thème ne leur plaise pas ou qu’il ne soit lié à aucune des valeurs qu’ils essaient de transmettre de chez eux.

Il est donc important d'aider les enfants à trouver le jeu approprié. Cela doit satisfaire leur besoin de loisirs et de divertissement, tout en améliorant leur développement psychologique et émotionnel.Pour ce faire, nous devons prendre en compte les recommandations telles que celles de l'ERSB avant de procéder à l'achat. De plus, pendant que les enfants jouent, nous devons faire un suivi pour nous assurer que le contenu est approprié.

En suivant ces recommandations, nous pourrons contrôler l'utilisation et le thème des jeux vidéo chez les plus jeunes, en alignant leur formation et leurs connaissances sur leur développement.

Deanna Marie Mason, expert en éducation et santé familiale. Auteur du blog Dr. Deanna Marie Mason. Paternité proactive Soutien professionnel à la famille moderne.

Cela peut vous intéresser:

- Jeux vidéo: éduquer en jouant

- 5 clés pour expliquer la violence dans le monde aux enfants

- 4 avantages des jeux vidéo pour enfants

Vidéo: Les écrans et le développement des enfants – quels sont les effets réels?


Des Articles Intéressants

Comment amener vos enfants à vous dire la vérité

Comment amener vos enfants à vous dire la vérité

Les enfants de 1 à 6 ans mentent pour plusieurs raisons, mais l’essentiel est que nous nous rendions compte qu’ils n’ont toujours pas d’intention morale. Peut-être ont-ils peur, veulent-ils se...