Le congé de paternité se développe de plus en plus

Ce 2017 a apporté la partir pour paternité. Une occasion pour les parents de passer du temps avec leurs enfants sans préjudice de l'autorisation accordée aux mères d'avoir un enfant. Une tentative pour faciliter la conciliation et permettre aux deux parents d’être impliqués dans l’éducation de leurs enfants. Les hommes réagissent-ils à cet outil introduit plus tôt cette année?

Les données qu'ils offrent des services de sécurité sociale révèlent qu'ils le font. Le nombre de parents qui ont demandé la partir pour paternité Il n'a pas cessé de croître. En fait, le nombre d'hommes qui ont demandé cette autorisation après la naissance de leurs enfants était très proche de celui des femmes qui ont fait la même chose au premier semestre de cette année 2017.


Tendance à la hausse

Depuis l’implantation du congé de paternité en janvier 2017 jusqu’en juin de la même année, un total de 122.183 parents Ils ont profité de cette perte pour se consacrer au soin de leurs enfants. Dans le cas des femmes, 134 726 mères ont fait de même pour rester à la maison avec leurs enfants après leur naissance. Certains chiffres qui, en six mois, ont été très comparés.

Une différence d'un peu plus que 12 500 cas et cela montre que, malgré les craintes initiales de nombreux parents, ils ont finalement décidé de parier sur la participation à l'éducation de leurs enfants. De nombreux hommes étaient réticents à demander ce congé, car leurs patrons pourraient avoir des problèmes lorsqu'ils demanderaient à quitter leur poste au cours de ces quatre semaines.


Un permis insuffisant

Cependant, bien que ces données constituent un échantillon de l'efficacité de ces outils en faveur de la réconciliation, certains considèrent que ces permis sont insuffisants. C’est le cas de la Plateforme pour les permis de naissance et d’adoption égaux et non transférables, PPIINA. Cette association indique que même la prolongation de cinq semaines promise pour 2018 ne sera pas suffisante non plus.

Les cinq semaines de congé de paternité, par opposition au congé de maternité, restent un objectif très important insignifiant pour PPIINA. Cette plate-forme souligne que la société actuelle revendique une réelle égalité dans le droit de prendre soin des enfants. Pour ce faire, il met sur la table différentes enquêtes qui indiquent que 92% des parents et 93% des mères sont d’accord sur l’égalisation totale des deux permis.


Pour cette plateforme, la permission de paternité de 4 semaines Cela aura un effet négatif si cela est actuellement prévu car cela implique une jouissance interrompue. De cette manière, les couples ne seraient pas autorisés à se relayer pour prolonger la durée des soins; les hommes n'auraient pas la possibilité de rester en charge du bébé; et les pressions exercées sur les mères pour qu'elles prolongent leur congé de maternité avec un congé ou des réductions du temps de travail pénalisantes pour leur emploi ne seront pas atténuées.

Damián Montero

Vidéo: Peut-on Retomber Enceinte Alors Qu'on Est Déjà Enceinte ?


Des Articles Intéressants

Communiquer avec des adolescents, mission impossible?

Communiquer avec des adolescents, mission impossible?

De nombreux parents sont frustrés par le niveau de communication avec leurs enfants adolescents. Ils se sentent lointains et confus par le comportement de leurs enfants et ils pensent, pourquoi ne me...

Le Toy Hotel: un rêve pour les familles

Le Toy Hotel: un rêve pour les familles

Vivre réellement le rêve d'être sur la scène de nos propres jouets revient presque à devenir le protagoniste de Toy Story pendant un week-end. C’est ce qui offre aux enfants et à leurs familles le...

Citroën Space Tourer: une vie illimitée

Citroën Space Tourer: une vie illimitée

Un design moderne et beaucoup de personnalité sont les principales qualités de Citroën SpaceTourer. Il dispose de 3 silhouettes et de différentes possibilités de design d'intérieur à adapter aux...