Réduire les heures de projection pour assurer le bien-être des mineurs

Le 21ème siècle a apporté la révolution des nouvelles technologies. Différent dispositifs Ils font partie de notre quotidien et ont facilité différents aspects. De la recherche d'informations à tout moment à la possibilité d'accéder à des programmes de télévision sans restreindre les horaires ni même permettre des conversations avec des interlocuteurs longue distance.

En bref, les gens investissent actuellement de nombreuses heures devant la des écrans à partir de différents appareils tels que smartphones, tablettes ou ordinateurs. Des horaires qui devraient être réglementés, en particulier les plus petits, afin d’assurer leur bien-être total, comme le confirme l’étude réalisée par l’Université de San Diego et l’Université de Géorgie.


Anxiété à un âge précoce

Une scène qui se répète de plus en plus fréquemment est celle d’un petit enfant regardant une série, une vidéo ou utilisant une application de ces appareils. Cependant, les preuves de cette étude montrent que permettre ces activités a de graves conséquences. conséquences. Les mineurs qui passent trop de temps devant un écran enregistrent des niveaux d'anxiété plus élevés.

Cette étude parle d'enfants dès l'âge de 2 ans. Mais les résultats de cette étude ont également montré qu’une heure de dépistage par jour suffit pour que les enfants et les adolescents commencent à perdre le contrôle de l’utilisation de ces appareils. Plus l'utilisation de ces technologies est grande, moins de stabilité et plus de problèmes pour accomplir d'autres tâches, que ce soit au niveau académique ou à la maison.


Jean Twenge, l'un des leaders de cette recherche indique que cette étude réaffirme que les nouvelles technologies peuvent causer un niveau d'anxiété dans le jeunes. Le fait de recevoir une notification sur les smartphones incite les utilisateurs à réagir et à revoir leurs appareils.

"Des recherches antérieures sur les associations entre le temps passé devant l'écran et le bien-être psychologique entre enfants et adolescents ont été conflictuels, ce qui a conduit certains chercheurs à s'interroger sur les limites de temps de projection suggérées par les organisations médicales ", écrivent les auteurs.

Bon usage des technologies

Pour éviter les effets négatifs des nouvelles technologies, il est nécessaire d’établir des normes pour une utilisation correcte. Voici quelques détails à cet effet:

- Établissez des règles convenues avec les enfants pour naviguer sur Internet. Il est nécessaire d'indiquer clairement aux plus petits qu'ils trouveront de bonnes et de mauvaises choses sur Internet et que, pour cette raison, ils doivent adopter des normes afin de prévenir ces dangers. Réfléchissez à l'utilité de ces normes.


- Autoriser la navigation uniquement lorsqu'il y a un adulte à la maison. L'ordinateur doit être dans un espace commun à la maison où un adulte supervise personnellement l'activité des tout-petits.

- Ne donnez jamais d'informations personnelles. Si un site Web demande un numéro de téléphone, une adresse ou toute autre information permettant de localiser le mineur, il ne doit jamais être offert via ces plateformes en ligne.

- Internet jamais la nuit. L'utilisation d'Internet doit être faite le jour et le soir. Le soir, il est important de se reposer et, dans tous les cas, de socialiser avec la famille.

Damián Montero

Vidéo: Ask & You Shall Receive, It's Never A Money Problem REPLAY Hangout with Dr. Dain Heer


Des Articles Intéressants

Merci: le pouvoir de la gratitude pour le bien-être

Merci: le pouvoir de la gratitude pour le bien-être

Le la gratitude est une émotion positive dont la pratique apporte de nombreux avantages à notre corps et à notre esprit, nous rendant plus heureux et en meilleure santé. Une étude menée conjointement...

Gros bébé ou bébé en bonne santé

Gros bébé ou bébé en bonne santé

Un bébé gros ou dodu, bien qu’il soit beau, n’est pas toujours synonyme de sain. Gros bébé ou bébé en bonne santé, telle est la question. La lutte contre l'obésité est un défi qui doit être relevé...

Halte à la cyberintimidation: 63% recommandent de dire

Halte à la cyberintimidation: 63% recommandent de dire

Freiner cyberintimidation C'est l'objectif à présent. Pour s'attaquer à ce grave problème social chez les adolescents et les jeunes, il est nécessaire de sensibiliser le public à ce problème et de...